Le blog de Raphaël Mahaim

L’affaire de la sieste

L’affaire de la sieste

par | Août 29, 2012 | Grand Conseil, Les Verts | 1 commentaire

La rentrée parlementaire a réservé quelques belles passes d’armes hier dans la salle du Grand Conseil à Rumine. Mais l’événement de l’après-midi a été sans conteste la turbo-sieste de Daniel Brélaz pendant mon intervention – manifestement soporifique – au sujet de la haute surveillance du Tribunal cantonal.

Il fallait s’en douter, les médias se fichent éperdument du fond de l’affaire et n’ont probablement même pas noté le sujet de la discussion – pourtant crucial sous des airs austères. D’ordinaire, cela m’agace prodigieusement. Mais ici, on peut les comprendre. La vidéo mise en ligne sur YouTube par Jérôme Cachin de La Liberté est assez hilarante…

Ce matin, les réactions courroucées ont fusé sur la toile: c’est une honte absolue, une injure à la démocratie, une arnaque pour le contribuable que de piquer une petite sieste au milieu des débats parlementaires.

Je préfère pour ma part prendre ceci sur le ton de la franche rigolade. Une journée parlementaire est fatigante. Aucun élu ne suit l’entier des débats de A à Z. D’aucuns vont boire un coup de blanc à la buvette, d’autres lisent le journal ou regardent Federer sur leur ordinateur. Cela choque toujours l’observateur néophyte. Mais c’est ainsi, et cela ne pourrait en aller autrement pour des sessions de plusieurs heures sans interruption.

J’aime quand un tel épisode contribue à démystifier le travail des élus. A l’image, il y a quelques années, du fou rire de Hans Rudolf Merz devant le Parlement en parlant de viande séchée. Nous ne sommes pas des machines. Il y a parfois des petits coups de fatigue. Le Conseiller d’Etat Philippe Leuba aurait d’ailleurs aussi piqué un petit roupillon il y a quelques mois devant le Grand Conseil, selon des photos qui circulent également sur la toile. Rien de tel pour se remettre en forme et attaquer le prochain débat!

En définitive, quel meilleur ambassadeur que le syndic de Lausanne pour faire la promotion des turbo-siestes?

1 Commentaire

  1. Martin Grandjean (@GrandjeanMartin)

    Bravo ! Aller au-delà de la moquerie gratuite et journalistique qui se focalise sur la forme plutôt que le fond, c’est aussi dénoncer ce désir de politique-spectacle qui fait de l’ombre à la qualité de votre travail d’élu, de tous partis.

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Daniel Brélaz, la turbo-sieste et nous | Lyonel Kaufmann blogue… - [...] via L’affaire de la sieste | Le blog de Raphaël Mahaim. Partager :EmailImprimerFacebookTwitter [...]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Hommage à un géant de la politique : merci Daniel !

Lorsque tu t’es fait élire au Conseil national comme premier écologiste dans un Parlement national en 1979, je n’étais pas encore né ; lorsque tu t’es fait élire à la Syndicature de Lausanne en 2001, je n’étais pas majeur ; lorsque tu t’es fait brillamment (ré)élire à la Syndicature en 2006, j’étais à peine membre des Verts ; lorsque tu avais fait ta célèbre micro-sieste durant une séance du Grand Conseil vaudois en 2012, j’étais en train de m’exprimer à la tribune comme jeune député…

lire plus

Blog

Mes derniers articles

Discuter

Entrons en contact !

Souscrivez à ma newsletter et recevez régulièrement un aperçu de mes activités politiques