Le blog de Raphaël Mahaim

Ma lettre de démission du Grand Conseil

Ma lettre de démission du Grand Conseil

par | Nov 30, 2021 | Energie | 1 commentaire

Après plus de 14 années au sein du Parlement vaudois, je vis en ce moment mes dernières minutes de parlementaire vaudois. Voici ma lettre de démission lue à l’instant par la présidente du Grand Conseil.

Madame la Présidente, chère Laurence,

Chères et chers collègues,

C’est avec une grande émotion que je vous adresse ces lignes pour vous remettre ma démission du Grand Conseil, avec effet au 30 novembre 2021.

Après avoir passé les trois quarts de ma vie d’adulte sur les bancs de notre assemblée, j’aurai le privilège et l’honneur de rejoindre les bancs d’une autre assemblée dans quelques semaines, fonction évidemment incompatible avec la poursuite de mon mandat de député.

Beaucoup d’amis qui veulent changer le monde me demandent souvent : « Mais à quoi ça sert, de siéger dans un parlement ? N’est-ce pas trop lent, n’est-ce pas trop frustrant » ?

Je leur réponds systématiquement la même chose : « il est évident qu’un parlement ne peut pas tout faire, mais il est tout aussi évident qu’un parlement ne peut pas rien faire ». Et je leur raconte toujours les mêmes histoires : si le Grand Conseil n’existait pas, il y aurait certainement aujourd’hui une immense antenne de l’armée au sommet du Mont-Tendre ; il n’y aurait peut-être toujours pas de loi sur les écoles de musique dans notre canton ; les hydrocarbures pourraient encore être exploités dans le sous-sol vaudois et nous ne serions pas en train d’instaurer un conseil de la magistrature…

Chères et chers collègues, vous exercez la charge la plus noble qui soit : celle de redéfinir, jour après jour, semaine après semaine, année après année, les règles qui nous permettent de vivre ensemble, de faire société malgré ou grâce à nos différences et nos divergences. Notre Grand Conseil veille à la sauvegarde des biens communs, à protéger les plus faibles et à répondre avec bienveillance et empathie aux déchirements, doutes, colères et inquiétudes qui traversent notre canton.

Ce travail pour notre canton serait impossible sans l’engagement remarquable et souvent trop méconnu de notre Secrétaire général Igor Santucci et de son équipe. Je les en remercie du fond du coeur, en leur disant ma reconnaissance pour leur patience, leur tolérance face à des députés souvent stressés, parfois distraits, régulièrement prolixes et toujours dissipés. (Je me range assez aisément dans ces quatre catégories…).

Je dis également merci à mon groupe politique, dont l’intelligence de coeur et d’esprit m’a tant inspiré pendant toutes ces années.

Et enfin j’exprime ma plus profonde gratitude à ma famille, en particulier à ma femme et mes enfants : sans qu’elle n’en ait toujours conscience, ma famille m’a accompagné dans chacun de ces instants au Parlement, dans les moments les plus difficiles et dans les moments de satisfaction.

Comme d’habitude, j’ai été trop long. Ce sera la dernière fois, promis…

Je vous souhaite à toutes et tous une fructueuse fin de législature. Je vous souhaite surtout de ne jamais perdre de vue l’importance du rôle qui est le vôtre, notamment lorsque vous doutez de vos prérogatives face à un conseil d’Etat qui, lui, doute rarement des siennes… Lorsqu’une motion, interpellation, prise de position irrite le Conseil d’Etat, ce n’est pas forcément que vous êtes à côté de la plaque. C’est peut-être le signe que, justement, vous visez juste…

Bien cordialement,

                                                             Raphaël Mahaim

1 Commentaire

  1. Christophe Barbey

    Merci Raphaël et bonne suite !
    Ton changement d’échelle apporte une différence majeure, à quelques exceptions près le parlement cantonal traire d’affaires internes, l’Etat-nation a aussi une dimension internationale.
    Amitiés
    Christophe

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Blog

Mes derniers articles

Discuter

Entrons en contact !

Souscrivez à ma newsletter et recevez régulièrement un aperçu de mes activités politiques