Raphaël Mahaim, conseiller national et avocat

Pas d’antenne au Mont-Tendre!

Le vendredi 21 mai 2010, l’armée annonce par voie de communiqué de presse la construction d’une immense antenne de 25 mètres au sommet du Mont-Tendre. Pour des motifs de prétendue « sécurité nationale », aucune voie de recours ne devait être ouverte pour les communes concernées et les associations écologistes. Les travaux devaient débuter au début du mois de juin, soit 10 jours plus tard…

Au début de la semaine suivante, j’ai reçu un téléphone de Philippe Schweizer, qui deviendra le fer de lance de la pétition « Sauvons le Mont-Tendre« . Les échos médiatiques étaient encore rares, mais la résistance et la mobilisation s’est organisée à une vitesse record. Les associations écologistes, Pro Natura en tête, ont tout de suite saisi la justice pour demander la suspension de la procédure. Sur le plan politique, les Verts avons d’emblée réagi par voie de communiqué de presse; j’ai pour ma part préparé une résolution urgente et une interpellation à déposer au Grand Conseil. Le mardi suivant, la résolution urgente était portée à l’ordre du jour du Grand Conseil et acceptée à une très large majorité, grâce à un soutien qui allait bien au-delà du groupe vert. Les députés ont été sensibles au caractère symbolique du site, qui est tout de même le plus haut sommet du Jura suisse, et aux méthodes proprement scandaleuses de l’armée.

Grâce notamment à la mobilisation de mes collègues verts aux Chambres fédérales, Adèle Thorens et Luc Recordon, ainsi que d’Eric Voruz du PS, l’affaire est devenue nationale. Devant la large fronde politique et populaire menée contre le projet, l’armée a finalement dû se résigner, en février 2011, à annoncer par communiqué de presse l’abandon du projet. Un beau travail d’équipe et une victoire magnifique pour les milieux écologistes! Mais il faudra rester vigilant, car un projet alternatif, dans un site certes moins emblématique que le sommet du Mont-Tendre, mais tout de même sensible, a été longtemps en discussion…

En 2019, plusieurs années après l’épisode relaté dans les lignes qui précèdent, il apparaît que le projet est bel et bien mort. Et c’est tant mieux!

Quelques échos dans la presse

Texte mis à jour en janvier 2019

Hommage à un géant de la politique : merci Daniel !

Lorsque tu t’es fait élire au Conseil national comme premier écologiste dans un Parlement national en 1979, je n’étais pas encore né ; lorsque tu t’es fait élire à la Syndicature de Lausanne en 2001, je n’étais pas majeur ; lorsque tu t’es fait brillamment (ré)élire à la Syndicature en 2006, j’étais à peine membre des Verts ; lorsque tu avais fait ta célèbre micro-sieste durant une séance du Grand Conseil vaudois en 2012, j’étais en train de m’exprimer à la tribune comme jeune député…

lire plus

Blog

Mes derniers articles

Discuter

Entrons en contact !

Souscrivez à ma newsletter et recevez régulièrement un aperçu de mes activités politiques